ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Conception de bureaux HQE

Algérie, Alger
Cerway et Artelia
Bâtiment , Energie
BNP
-170 tCO2e/an
(-22 %)
xxx_algerie_hqe.png

Contexte

Dans le cadre de son développement en Algérie, BNP Paribas El Djazair a décidé fin 2007 d’entreprendre la création de son nouveau siège social qui se situera dans le futur quartier d’affaires d’Alger, sur la commune de Bab Ezzouar, à proximité de l’aéroport. Le bâtiment sera réceptionné fin 2015.

Cet immeuble de 9 étages aura une surface SHON de 18 000 m2. L’une des particularités de ce bâtiment est le fait qu’il sera le premier bâtiment construit en Algérie classé HQE (Haute Qualité Environnementale).

La démarche HQE est portée par le Maître d’Ouvrage qui fixe les objectifs (cibles) à atteindre avec leur niveau de priorité pour le bâtiment. Les cibles retenues dites « très performantes » sont : la relation du bâtiment avec l’environnement, la gestion de l’eau,  la gestion des déchets d’activités, la pérennité des performances. Les cibles dites « performantes » sont : le chantier à faible impact environnemental, la gestion de l’énergie, le confort hygrothermique, le confort acoustique, le confort visuel.

Seulement deux cibles ont été traitées au niveau Base. Le Projet se siture donc bien au-delà des pré-requis de la certification HQE. 

 

Maitrise d'oeuvre du projet

Pour mener à bien ce projet, BNP Paribas a confié à Artelia la Maîtrise d’œuvre d’Exécution (MOEX), l’Ordonnancement/Pilotage/Organisation (OPC) et le pilotage de la démarche HQE.

De plus, Cerway est chargé de la certification finale des bâtiments.

 

Enjeux de la certification HQE

1. Performance énergétique

La certification HQE est une certification de performance durable des bâtiments. L'un des principaux critères qu'elle analyse est la performance énergétique des bâtiments.

 

2. Chantier vert

Le chantier du bâtiment BNP Paribas à Alger a également fait l’objet d’une démarche exemplaire en termes de gestion environnementale : réduction, réutilisation, tri et valorisation des déchets, suivi des consommations d’eau et électricité, sécurité du chantier, propreté des abords, limitation des nuisances et pollutions (poussières, bruit, pollution).

Cette démarche se situe bien au-delà des standards et habitudes des chantiers riverains et a demandé l’attention continue de l’ensemble des intervenants.

Au global, près de 15% des déchets de chantier ont été valorisés (cession, récupération, réutilisation, recyclage) et ont ainsi évité une mise en décharge.

Cas de référence

Consommation d'énergie de bureaux standard de 18000 m2 de surface SHON

Frontière du système :
  • Energie - consommation d'énergie
Données utilisées pour les calculs :
  • Consommation d'énergie (source : Cerway)
    Chauffage : 11,0 kWh/m2/an
    Refroidissement : 20,6 kWh/m2/an

    Eau Chaude Sanitaire : 10,5 kWh/m2/an
    Ventilateurs : 12,3 kWh/m2/an
    Eclairage : 19,7 kWh/m2/an
    Auxiliaires : 3,1 kWh/m2/an
  • Facteur d'émissions (source : Base Carbone)
    Electricité Algerie : 0,548 kgCO2e / kWh

+ 760 tCO2e/an

Cas étudié

Consommation d'énergie des nouveaux bureaux de la BNP

Frontière du système :
  • Energie - consommation d'énergie
Données utilisées pour les calculs :
  • Consommation d'énergie (source : Cerway)
    Chauffage : 2,8 kWh/m2/an
    Refroidissement : 20,1 kWh/m2/an

    Eau Chaude Sanitaire : 9,1 kWh/m2/an
    Ventilateurs : 11,2 kWh/m2/an
    Eclairage : 13,3 kWh/m2/an
    Auxiliaires : 3,2 kWh/m2/an
  • Facteur d'émissions (source : Base Carbone)
    Electricité Algerie : 0,548 kgCO2e / kWh

+ 590 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
590 - 760 = -170 tCO2e/an
xxx_algerie_hqe2.png

Divers services sont consommateurs d'énergie dans des bureaux sont :

  • Le chauffage
  • Le refroidissement
  • L'eau chaude sanitaire
  • La ventilation
  • L'éclairage
  • Les auxiliaires (la bureautique, les ascenseurs...)

 

La réduction des consommations d'énergie dans les tours passe notamment par :

  • Des solutions technologiques lors de la construction du bâtiment ;
  • Des solutions de régulation de la phase opérationnelle (stores, température intérieure, gestion de la demande...) ;
  • Des comportements individuels peu consommateurs d'énergie ;