ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Compostage de déchets verts urbains

Australie, Epping
Suez
Déchets
SUEZ Organics Epping ORRF
-28 000 tCO2e/an
(-49 %)
xxx_suez_compostage.png

Le contexte

Suez a construit un centre de compostage traitant annuellement 56000 tonnes de déchets verts à Epping, près de Melbourne en Australie.

Les déchets verts proviennent de cinq municipalités environnantes. Le compost est produit en fonction de la demande, en quantité ou en qualité (taux d'humidité, ratio d'azote et de phosphore). Les intrants sont mélangés en proportion du résultat attendu et sont compostés en andain pendant 8 à 12 semaines.

En 2014, le site a vendu 36000 tonnes de compost.

 

Compostage et enjeux GES

Que ce soit en centre de stockage ou par compostage, les déchets en se dégradant émettent du méthane. S'il est correctement aéré, le compost émet moins de méthane que les mêmes déchets mis en centre de stockage.

L'autre intérêt du compostage en termes d'émissions de GES réside dans le fait que ce compost vient se substituer à la fabrication d'engrais minéraux.

Cas de référence

Mise en décharge de 56000 tonnes par an de déchets verts

Frontière du système :
  • Fuites de CH4 dans la décharge
  • Production et épandage d'engrais NPK (quantité d'engrais subsituté lorsque l'on épand le compost)
Données :
  • Facteurs d'émissions (source : Base Carbone)
    Mise en décharge des déchets verts : 887 kgCO2e / tonne déchets verts (taux de captage et de torchage du méthane émis par la décharge de 70%)
  • Facteurs d'émissions (source : Veolia - outil EC'Eau)
    Fabrication et épandage d'engrais azoté (manque à gagner) : 200 kgCO2e / tonne de déchets verts (avec un contenu en azote 2% et 400kg de carbone / tonne)

+ 57 000 tCO2e/an

Cas étudié

Compostage de 56000 tonnes par an de déchets verts

Frontière du système :
  • Emissions de CH4 et de N20 du compostage
Données :
  • Facteurs d'émissions (source : GIEC)
    Compostage : 10 kgCH4 / tonne de déchets secs
    Compostage : 0,6 kgN2O / tonne de déchets secs
  • Facteurs d'émissions (source : Veolia - outil EC'Eau)
    Fabrication et épandage d'engrais azoté (manque à gagner) : 200 kgCO2e / tonne de déchets verts (avec un contenu en azote 2% et 400kg de carbone / tonne)

+ 29 000 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
29 000 - 57 000 = -28 000 tCO2e/an
xxx_suez_compostage2.png

Emissions de méthane et compostage

Pour éviter que le compost n'émette du méthane, il doit être retourné régulièrement. En effet, en condition anaérobie (absence d'oxygène), les matières organiques qui composent le compost fermentent et émettent du méthane. Ces conditions qui sont réunies dans un centre de stockage des déchets, le sont de la même façon pour un compost non aéré.

Entre un compost bien aéré et un compost non aéré, les émissions de méthane peuvent varier d'un facteur 100 ! Cet écart engendre aussi une incertitude importante sur les émissions de méthane du compostage lorsque ces conditions de traitement sont inconnues.

Ces remarques sont valables pour le compostage centralisé, mais aussi pour le compostage individuel.