ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Unité de recyclage du verre

Belgique, Anvers
Suez
Déchets
Ville d'Anvers
-50 000 tCO2e/an
(-33 %)
xxx_suez_verre.png

Le contexte

Le recyclage des verres d'emballages ménagers permet d'éviter leur mise en décharge ou incinération, tout en permettant la création de nouveaux emballages avec moins d'énergie requise et sans utilisation de ressource naturelle. 

Lorsque l'on recycle du verre, la couleur du verre recyclé est dépendante de la couleur du calcin (débris de verre) issu de la collecte. Par exemple, l'obtention de verre recyclé blanc n'est possible qu'à partir de calcin blanc. Le tri du calcin par couleur est donc un enjeu essentiel du recyclage du verre.

L'usine « High 5 Recycling group » est la première au monde qui sépare le flux entrant en 4 qualités distinctes, à savoir le blanc, le vert, l’ambre et la couleur dénommée « feuille morte ».

Lancée en 2014 par SITA Belgium, filiale de Suez, cette usine est un concentré de technologie de pointe en matière de tri optique pour le recyclage du verre. Elle réceptionne 220000 tonnes de verre collecté par an et produit 190000 tonnes de verre recyclé.

 

Enjeux gaz à effet de serre

L'incorporation de calcin dans la fabrication de verre d'emballage permet de réduire les consommations d'énergie pour les fours et donc les émissions de GES associées.

Pour une tonne de calcin, on économise entre 300 et 700 kgCO2 (source : fédération de l'industrie du verre). A titre conservateur, dans les calculs suivants, on considère que le gain est de 300 kgCO2e/tonne.

On notera que pour des questions de qualité du verre, il est beaucoup plus difficile d'incorporer du calcin dans la fabrication de verre plat, en flaconnage ou en verre à boire.

Cas de référence

Production annuelle de 190000 tonnes de verre vierge par an

Frontière du système :
  • Emissions du berceau à la porte de la fabrication de verre d'emballage vierge
Données utilisées pour les calculs
  • Facteurs d'émissions de la Base CarboneProduction d'une tonne de verre creux vierge : 0,813 tCO2e / tonne produite

+ 150 000 tCO2e/an

Cas étudié

Production annuelle de 190000 tonnes de verre recyclé par an

Frontière du système :
  • Collecte et acheminement du verre jusqu'au site
  • Processus industriels de tri et de recyclage
  • Refonte du calcin pour faire du verre recyclé
Données utilisées pour les calculs

+ 100 000 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
100 000 - 150 000 = -50 000 tCO2e/an
xxx_suez_verre2.png

Du verre en vrac à la valorisation en bouteilles

Très classiquement, le verre trié par les ménages est collecté et acheminé vers le site soit par camion, soit par bateau. Dans ce cas, il est déchargé sur le quai jouxtant le centre de traitement de High5. Les étapes traditionnelles de pré-traitement peuvent alors débuter : sur le site d’High5 d’une superficie totale de 22000m², le verre est d’abord débarrassé des fractions légères par soufflage et par aspiration, tandis que les métaux ferreux et non ferreux présents dans le verre brut seront isolés pour une valorisation spécifique. Le verre sera alors mis à bonne dimension par des opérations classiques de criblage et de broyage. A ce stade, les bris de verre, sont encore mélangés. Le séchage est l’ultime étape du pré-traitement en vue d’un traitement optique parfaitement optimisé.

La phase de traitement optique proprement dite consiste alors à faire passer les bris de verre au travers d’une cascade de machines de tri optique de dernière génération afin d’éliminer les déchets ultimes tels que les infusibles, le verre vitro-céramique, le cristal (chargé en oxyde de plomb) et de générer les 4 teintes demandées par l’industrie verrière.

L’élimination des déchets ultimes (communément appelé « KSP » pour Keramiek, Steen en Porcelein ; ou Céramique, pierre et Porcelaine) est une étape primordiale pour la qualité du produit final. Impossible en effet pour l’industrie verrière d’incorporer dans ses fours du calcin issu du recyclage et contenant des matières infusibles (KSP) ou non conformes pour d’autres motifs.

Aucun traitement ultérieur à ceux opérés par High5 ne sera nécessaire avant l’introduction du verre dans les fours de verriers

Grace à la qualité unique du calcin fabriqué par High5, les verriers clients de l’usine augmenteront significativement la part de verre recyclée dans leur production. Ils préserveront ainsi les ressources naturelles minérales. Cette substitution permettra également de réaliser des économies d’énergies et de limiter les rejets de gaz à effet de serre.

Suez poursuit le développement de ses activités de valorisation des déchets qui constitue l’un de ses 4 axes stratégiques et conforte sa position de leader en Belgique. Sur ce territoire, SITA, grâce à son partenariat industriel avec Sibelco Green Solutions est présent dans le recyclage du verre avec 2 usines, High5 (Port d’Anvers) et Minérale (Charleroi) et traite 370 000 tonnes de verre par an.