ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Rénovation du Centre Islamique et Culturel de Belgique

Belgique, Bruxelles
Enekio
Bâtiment
Grande Mosquée de Bruxelles
-290 tCO2e/an
(-58 %)
xxx_belgique_renovation.png

Le contexte

Le Grande Mosquée de Bruxelles a été construite en 1879 par l'architecte Ernest Van Humbeeket. Elle est située dans le Parc du Cinquantenaire qui est classé au patrimoine et appartient au centre historique de la capitale près de la commission européenne. Il est à noter que cette zone géographique connaît un problème d’accès à l’eau et à l’électricité.

La dernière rénovation datait de 1978 et la construction était vétuste.  Des déperditions thermiques très importantes ont été constatées. ENEKIO et ses partenaires (3EC et NEOPROJECTS) ont donc assuré la rénovation thermique de ce bâtiment religieux, en particulier l'isolation de l'enveloppe extérieure. Ils ont également mis en place un éclairage par LED, l’intégration d’un système domotique et une membrane photovoltaïque pour que le bâtiment devienne producteur d’électricité.

 

Rénovation thermique et enjeux GES

La rénovation thermique du parc de bâtiments exitant est l'un des enjeux les plus importants de la maîtrise des consommations d'énergie des bâtiments. En effet, dans de nombreux pays, le taux de construction neuve par rapport au parc existant est faible (de l'ordre de 1% en France). La maîtrise des consommations d'énergie des parcs résidentiels et tertiaires d'une ville passe donc par la rénovation thermique du parc existant.

Le fait que le bâtiment soit une mosquée et qu’il soit situé dans une zone historique démontre que ces rénovations peuvent intervenir sous des contraintes fortes. C’est donc un succès qu’il est possible de réitérer.  

Cas de référence

Les consommations d'énergie du bâtiment avant la rénovation thermique

Frontière du système :
  • Consommation d'énergie du bâtiment
  • Production de 122 000 kWh/an d’électricité en Belgique (réseau)
Données utilisées pour les calculs :
  • Données d'activité (source : Enekio)
    Consommation d'électricité : 225 000 kWh/an
    Consommation de fioul domestique : 130 000 L/an
  • Facteur d'émissions (source : Base Carbone)
    Electricité Belgique: 0,220 kgCO2e / kWh
    Fioul domestique : 3,19 kgCO2e / L

+ 500 tCO2e/an

Cas étudié

Les consommations d'énergie du bâtiment après la rénovation thermique

Frontière du système :
  • Consommation d'énergie du bâtiment
  • Production de 122 000 kWh/an d’électricité par panneaux photovoltaïque
Données utilisées pour les calculs :
  • Données d'activité (source : Enekio)Consommation d'électricité : 90 000 kWh/an (une diminution de 50% liée au passage à LED et une diminution de 10% liée au passage à la domotique)
    Consommation de fioul : 58 500 L/an (une diminution de 40% liée à la rénovation thermique et une diminution 15% liée à la nouvelle régulation thermique)
  • Facteur d'émissions (source : Base Carbone)
    Electricité Belgique: 0,220 kgCO2e / kWh
    Electricité d'origine photovoltaïque : 0,055 kgCO2e / kWh
    Fioul domestique : 3,19 kgCO2e / L

+ 210 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
210 - 500 = -290 tCO2e/an
xxx_belgique_renovation2.png

Rénovation thermique

Avant rénovation thermique, les déperditions thermiques annuelles étaient environ de 60% des consommations d'énergie du bâtiment :

  • 20% de déperdition par les murs
  • 15% de déperdition par les fenêtres
  • 15% de déperdition par les toitures
  •  10% de déperdition par la ventilation/aération

Après rénovation thermique, ces déperditions n'étaient plus que de 16% :

  • 4% de déperdition par les murs
  • 5% de déperdition par les fenêtres
  • 5% de déperdition par les toitures
  • 1% de déperdition par la ventilation/aération
  • 0,5% par pont thermique

 

En effet, les murs et les toitures ont été isolés. La ventilation/aération a été remplacée par un système plus performant. Les fenêtres ont été remplacées par des doubles vitrages.