ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Stations solaires de recharge de véhicules électriques

Jordanie, Amman
Hyséo International
Mobilité , Energie
Grand Amman
-5 tCO2e/an
(-83 %)
hyseo2.JPG

Contexte

La Jordanie a lancé un programme de réseau national de stations de recharge solaire de véhicules électriques. Elle est le premier pays arabe à s'être lancé dans un projet d’une telle ampleur relatif à la mobilité propre et durable. L’objectif du gouvernement jordanien est de construire un véritable réseau de transports non polluants, composé à la fois de véhicules électriques, d’usines de recharge de batteries mais également de stations de charge solaire haute performance. La première station solaire de recharge a été inaugurée à l’Université El-Hassan Science City, à Amman en 2011. Aujourd'hui  10 stations de recharge de véhicules électrique sont raccordées réseau dont 5 solaire.  3 000 sites devraient être équipés à long terme.  Hyseo fournira les systèmes de recharge photovoltaïque et la filiale américaine de DBT les infrastructures. AllCell fournira quant à elle les batteries qui serviront à stocker l'énergie renouvelable ainsi produite.

 

Enjeux GES

La Jordanie importe 95% de son énergie, passer au solaire permettra donc d'améliorer l'indépendance énergétique du pays et de diminuer fortement son empreinte carbone. De plus, l'électricité en tant que carburant coûte en Jordanie 25% du prix du pétrole. Selon les experts locaux, les ventes de voitures électriques pourraient atteindre les 10 000 unités par an.

Cas de référence

Recharge de véhicules électriques avec une station reliée au réseau électrique jordanien

Frontière du système :
  • Consommation d'énergie des voitures éléectriques rechargées par la station reliée au réseau électrique

Données utilisées pour les calculs
  • Distance moyenne parcourue par véhicule en Jordanie ; 33 000 km/an

  • Nombre de véhicules électriques par station de charge : 3,3

  • Facteur d'émissions :

Electricité  Jordanie : 0,556 kg CO2e/kWh (source : Base Carbone)

 

Hypothèses utilisées pour les calculs
  • Part courte distance (électrique) / longue distance (thermique) : 82%

+ 6 tCO2e/an

Cas étudié

Recharge de véhicules électriques avec une station solaire

Frontière du système :
  • Consommation d'énergie des voitures éléectriques rechargées par la station solaire

Données utilisées pour les calculs
  • Distance moyenne parcourue par véhicule en Jordanie ; 33 000 km/an

  • Nombre de véhicules électriques par station de charge : 3,3

  • Facteur d'émissions :

Electricité  Jordanie : 0,556 kg CO2e/kWh (source : Base Carbone)

Electricité issue de panneaux photovoltaïque : 0,055 kgCO2/kWh (source : Base Carbone)

 

Hypothèses utilisées pour les calculs
  • Part courte distance (électrique) / longue distance (thermique) : 82%

+ 1 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
1 - 6 = -5 tCO2e/an
station solaire 2 (640x468).jpg

Au-delà des économies d'énergie

La valeur ajoutée locale d’une voiture électrique est plus grande que celle d’une voiture thermique. La filière des véhicules solaires en Jordanie doit par exemple permettre de créer 2 000 emplois. Bien que le véhicule électrique soit peu générateur d’opérations d’entretien (pas de vidange ni de remplacement de courroie de distribution…), un potentiel existe dans le commerce et la réparation, les stations-service, le contrôle technique, la déconstruction et le recyclage. Ces activités représentent un gisement d’autant plus important qu’il s’agit de services de proximité difficilement délocalisables.