ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Usine de production de blocs de construction en pouzzolane

Kurdistan, Duhok
ADLER Technologies
Bâtiment
Bra Block
-1 645 tCO2e/an
(-20 %)
adler1 (640x360).jpg

Le contexte

Malgré des tensions et des conflits persistants, le Kurdistan, région fédérale autonome du nord de l'Irak, poursuit son développement en intégrant les problématiques liées à l’environnement et à la ville durable. 
Un climat de type continental mais « extrême », avec des températures pouvant atteindre plus de 50 °C en été et descendre en dessous de -10 °C en hiver, impose une isolation des bâtiments optimale à des coûts raisonnables. 

 

La ligne de production mise en place par ADLER Technologies

La société Bra Block, basée au Kurdistan a mis au point des blocs de construction en pouzzolane (pierre ponce volcanique, matériau naturel abondant dans la région). Pour fabriquer ces blocs, la société a fait appel à ADLER Technologies, filiale du groupe MATERIALS Technologies. Mise en production en 2013, la ligne proposée par l’équipementier français permet de fabriquer des blocs avec plusieurs types de granulats, dont la pierre ponce volcanique réduisant de ce fait la consommation de ciment nécessaire à la fabrication des blocs.

 

Enjeux gaz à effet de serre

La technique classique de construction utilisée jusqu’aujourd’hui s’appuie sur un mur en blocs en béton doublé d’un matériau isolant puis d’un mur intérieur en brique. Les blocs pouzzolane présentent un double avantage en termes d'émissions de GES : un mur construit en blocs pouzzolane sera plus isolant qu'un mur classique ; et leur fabrication requiert moins de ciment que pour des blocs béton, ciment dont la propre fabrication engendre des émissions de GES spécifiques par décarbonatation.

Cas de référence

Fabrication de blocs béton pour 320 000 m2 de surface de murs

Frontière du système :
  • Utilisation du ciment pour la fabrication des blocs

Données utilisées pour les calculs :
  • Part moyenne de ciment : 14%

  • Nombre de blocs vendus par an : 4 000 000

  • Facteur d'émissions :

Ciment : 866 kgCO2e / tonne  (source : Base Carbone)

+ 8 245 tCO2e/an

Cas étudié

Fabrication de blocs en pouzzolane pour la construction de 320 000 m2 de surface de murs

Frontière du système :
  • Utilisation du ciment pour la fabrication des blocs

Données utilisées pour les calculs :
  • Part moyenne de ciment : 11%

  • Nombre de blocs vendus par an : 4 000 000

  • Facteur d'émissions :

Ciment : 866 kgCO2e / tonne  (source : Base Carbone)

+ 6 600 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
6 600 - 8 245 = -1 645 tCO2e/an
blocs adler (640x422).jpg

Postes de réduction des émissions liés aux matériaux

Ici, seule la réduction de la quantité de ciment utilisée pour la fabrication du bloc a été prise en compte dans le calcul. Cependant, la baisse des besoins de chauffage permise par la meilleure isolation thermique des murs pouzzolane par rapport à un mur en blocs classiques implique également une réduction des émissions de GES.  Les murs en pouzzolane ont en effet une conductivité thermique 60% plus faible que celle d'un mur en blocs béton.