ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Traitement innovant des eaux usées à petite échelle

Maldives, Kanifushi
Ennesys
Eaux usées
Hotel de Kanifushi
-122 tCO2e/an
(-92 %)
ennesysImage1 (640x427).jpg

Le contexte

La dissémination géographique des îles de l'archipel des Maldives engendre des problèmes d’infrastructures pour l’eau, les déchets et l’énergie. En effet, les Maldives ne disposent que de très peu de sources d’eau douce et la quasi-totalité des îles produit individuellement son eau douce grâce à la désalinisation de l’eau de mer par osmose inverse. La production d’électricité est également un enjeu fort : les îles doivent s’approvisionner, toujours par bateau, en réserves de fioul et faire fonctionner des groupes électrogènes pour l’ensemble des consommations (éclairage, appareils électriques, climatisation…). Concernant les déchets, l’archipel est tristement connu pour son « île poubelle », l’île de Thilafushi, sur laquelle l’ensemble des déchets est apporté quotidiennement. Aucune valorisation n’est réalisée, ni même aucune gestion.

 

La Freewaterbox

La technologie d'Ennesys est basée sur le principe de la phytoremédiation, mettant en jeu la capacité naturelle des microalgues à épurer les eaux usées grâce à la photosynthèse. Les algues sont ensuite méthanisées par le système et sont transformées en biogaz, lui-même valorisé sous forme d'énergie. L’eau en sortie peut ensuite être réutilisée dans les sanitaires, pour le lavage ou l’arrosage. La Freewaterbox est une unité mobile et compacte qui combine ces technologies. Elle a été pensée pour être facilement transportable, et déployable sur site isolé.

 

Enjeux gaz à effet de serre

La première unité de Freewaterbox sera implantée sur l’île-hôtel de Kanifushi, et permettra à cet hôtel de faire des économies sur le procédé de traitement des eaux, et des économies sur leur facture énergétique en produisant sur place une part d’énergie, qui plus est renouvelable, consommée par l’hôtel. Les besoins en énergies fossiles importées sont d'autant plus réduits que le traitement des eaux usées, en permettant leur ré-utilisation locale diminue le recours à une eau désalinisée dont la production est énergivore.

Cas de référence

Production journalière de 45 m3 d'eau traitée grâce à la centrale de désalinisation d’eau de mer et production de 250 kWh par groupe électrogène

Frontière du système :
  • Consommations énergétiques liées à la désalinisation de l'eau
  • Consommations énergétiques liées à la production d'énergie
Hypothèses utilisées pour les calculs :
  • Consommations énergétique de la centrale de désalinisation pour 45m3 d'eau pure : 202,5 kWh
  • Facteurs d'émissions (source : Base Carbone) :
    Electricité produite à partir de groupe électrogène aux Maldives : 0.8 kgCO2/kWh

+ 132 tCO2e/an

Cas étudié

Production journalière de 45 m 3 d'eau traitée et de 250 kWh grâce au recyclage des déchets organiques et d'eaux usées via la FreeWaterBox

Frontière du système :
  • Consommations énergétiques liées à la désalinisation de l'eau
  • Consommations énergétiques liées à la production d'énergie
Données utilisées pour les calculs (source : Ennesys) :
  • Emission de C02 liées à la méthanisation : 36 kgC02/jour
  • Consommation de C02 par les microalgues dans le photobioréacteur : 10 kgC02/jour
Hypothèses utilisées pour les calculs :
  • Facteurs d'émissions (source : Base Carbone)
    Electricité produite à partir de groupe électrogène aux Maldives : 0.8 kgCO2/kWh

+ 10 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
10 - 132 = -122 tCO2e/an
ennesys bat (640x269).jpg

Une intégration possible au bâtiment

Ennesys a également développé des systèmes adaptés aux bâtiments durables, capables de s’intégrer de façon structurelle et architecturale aux nouvelles constructions dans le cadre de la Ville Durable.