ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Unité de recyclage du PET

Mexique, Toluca
Pellenc ST
Déchets
PET Star
-82 500 tCO2e/an
(-77 %)
xxx_pellecst.png

Le contexte

Le plastique est un matériau omniprésent au Mexique. Le pays est le troisième consommateur mondial de PET.

Cependant, les circuits de traitement de déchets ne sont pas adaptés et le plastique est rejeté dans l'environnement ou dans d'immenses décharges à ciel ouvert. Mexico compte parmi les plus grandes décharges à ciel ouvert du monde.

 

Pellenc ST et le projet PETStar

En 2006, la plus grande usine de recyclage de déchets plastiques alimentaires du monde a été mise en service à Toluca à soixante kilomètres de Mexico. En 2014, 75 000 tonnes de PET ont été collectées et l'usine a permis la production de 50 000 tonnes de plastiques PET recyclé.

Les machines pour le tri des déchets ont été fournies par Pellenc ST et installées en 2010. Suite au succès de son activité, PETStar a ensuite doublé sa ligne de tri avec l’aide de la dernière génération de machines de tri optique Pellenc ST.

 

Enjeux Gaz à Effet de Serre

L'usine a avant tout été construite dans l'optique de traiter une partie des déchets plastiques produits par le Mexique et d'éviter leur mise en décharge. 

Toutefois, elle permet également un gain en termes d'émissions de GES (voir calculs ci-après). En effet, il faut moins d'énergie pour produire du PET recyclé (7 MJ/kg) que du PET vierge (84MJ/kg).

Cas de référence

Production annuelle de 50000 tonnes de PET vierge

Frontière du système :
  • Emissions du berceau à la porte (de l'extraction du pétrole brut aux granulés ou à la résine de PET à l'usine)
Données utilisées pour les calculs
  • Production d'une tonne de PET vierge : 2,15 tCO2e / tonne produite (source : PlasticsEurope)

+ 107 500 tCO2e/an

Cas étudié

Production annuelle de 50000 tonnes de PET recyclé

Frontière du système :
  • Collecte et acheminement des plastiques jusqu'au site
  • Transport interne des déchets par monte-charge
  • Processus industriel de tri et de recyclage
  • Amortissement des installations, machines et véhicules
Données utilisées pour les calculs
  • Données des consommations réelles
  • Facteurs d'émissions de la Base Carbone

+ 25 000 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
25 000 - 107 500 = -82 500 tCO2e/an
xxx_pellecst2.png

Recyclage et émissions de gaz à effet de serre

Le recyclage peut contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre à deux titres :

  • En substituant de la matière vierge par de la matière recyclée
  • En évitant les émissions de fin de vie d'autres modes de traitement des déchets (incinération et mise en décharge)

L'énergie (resp. des émissions de GES) nécessaire pour la production d'un produit recyclé est souvent inférieure à celle (resp. aux émissions des GES) du même produit vierge. Par exemple, le process de production d'aluminium recyclé est 20 fois moins énergivore que la production d'aluminium vierge à partir de bauxite. Ce phénomène se vérifie aussi pour le PET. A noter que d'autres cas, comme le recyclage du verre sont plus ambigus.

De ce fait, on estime que l'on évite les émissions de GES de la production d'un produit vierge. On notera toutefois que les propriétés et la qualité des produits recyclés peuvent être différentes de ceux d'un produit vierge. Cet écart de propriété entre le vierge et le recyclé dépend beaucoup de la filière produit.

L'autre source potentielle d'évitement d'émissions est le fait que les déchets ne soient pas incinérés. L'incinération de déchets, comme du plastique, engendre des émissions de C02.

On aurait pu effectuer des calculs de ce type pour l'évitement par substitution à une fin de vie incinération. Mais, cela présentait plusieurs points d'ambiguïté qui ont motivé de ne pas conserver cette approche.

 

Etapes du recyclage

On peut décomposer le recyclage en trois grandes étapes :

  • Tri et collecte
  • Transformation
  • Commercialisation

Le tri et la collecte sont une étape critique pour le recyclage des déchets. Ils supposent une organisation logistique dédiée gérée par la collectivité, des consignes de tri claires et une sensibilisation importante des acteurs (ménages et entreprises).

La transformation suppose des installations de recyclage équipées de machines de tri et de transformation des déchets. Dans le cas présenté, les machines de tri optiques ont été fournies par la société française Pellenc ST.