ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Eclairage public intelligent

Nouvelle-Zélande, Auckland
CITEOS
Eclairage
Ville d'Auckland
-328 tCO2e/an
(-74 %)
cieos1 (427x640).jpg

Le contexte

Le 9 juin, Electrix (VINCI Energies) s’est vu attribué le contrat d’exploitation, maintenance et renouvellement du patrimoine d’éclairage public des parties Nord et Ouest du grand Auckland. D’une durée de 4 ans, il prévoit l’entretien d’un parc de 37000 points lumineux et son réseau électrique, le remplacement d’un minimum de 8595  luminaires par des LED équipées d’un système de télégestion communicant sur un réseau radio mesh, avec pour objectifs d’avoir accès aux données de consommation réelle des luminaires, d’optimiser les économies d’énergie, d’améliorer la qualité de l’éclairage et la performance du service, et de créer de la valeur ajoutée, notamment en valorisant le réseau.

Citeos a apporté son expertise technique et technologique lors du montage de l'offre et réalise désormais l’accompagnement d’Electrix tout au  long du projet pour l’intégration et l’optimisation technologique et le partage de ses expériences dans la smart-city. 

 

Enjeux gaz à effet de serre

L’éclairage public représente une lourde charge (entretien, maintenance, fonctionnement) pour les collectivités qui en sont responsables. 

Améliorer l’efficacité énergétique de l’éclairage public est ainsi aujourd’hui au cœur des préoccupations des agglomérations. Les gains potentiels sur les factures d'électricité sont conséquents.

Cas de référence

Consommation annuelle des 8595 luminaires équipés de lampes Sodium de 70W et faisant l’objet du programme minimum de travaux

Frontières du système
  • Consommation annuelle liée à l’éclairage
  • Consommation de carburant annuelle pour détection et dépannage
Données utilisées
  • Données d'activité (source : Citeos) :

Consommation totale des lampadaires : 2 940 564 kWh

Distance totale parcourue pour les opérations de détections de panne et remplacement : 15 000 km

Electricité Nouvelle-Zélande : 0,15 kgCO2e / kWh

+ 444 tCO2e/an

Cas étudié

Consommation annuelle de 8595 luminaires LED avec télégestion après rénovation

Frontières du système
  • Consommation annuelle liée à l’éclairage
  • Consommation de carburant annuelle pour détection et dépannage
Données utilisées
  • Données d'activité (source : Citeos) : 

Economies réalisées grâce au remplacement des lampes par des systèmes LED : 1 881 231 kWh

Economies réalisées grâce au remplacement des systèmes d'allumage photosensibles par des commandes électroniques : 94 062 kWh

Economies réalisées grâce à la réduction des puissances de fonctionnement en milieu de nuit, via la télégestion de chaque luminaire : 193 054 kWh

Soit 74% d’économies d’énergie

Distance parcourue évitée grâce à la détection de pannes à distance, via la télégestion de chaque luminaire et à la durée de vie des LED : 14 000 km

Electricité Nouvelle-Zélande : 0,15 kgCO2e / kWh

 

+ 116 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
116 - 444 = -328 tCO2e/an
citeos 2 (640x427).jpg

La télégestion, outil d'optimisation de l’efficacité du patrimoine et du service

La télégestion de chacun des luminaires permet non seulement le contrôle du fonctionnement mais aussi la possibilité de moduler les puissances de fonctionnement, ceci en temps réel.  Ainsi il possède trois intérêts majeurs : 

  • Un contrôle à distance des pannes, permettant d’éviter les déplacements des tournées de dépistage, et des interventions rapides
  • une maitrise des durées de fonctionnement grâce à la programmation des horaires, les cellules photosensibles introduisant des allumages non coordonnées voire intempestifs ;
  • un accès aux données de consommation réelles de chaque luminaire, accès parfois impossible aujourd'hui en raison de l’alimentation de l’éclairage sur le réseau de distribution public ;
  • la possibilité d’alimenter en période diurne des équipements électriques grâce à la commande d’allumage déportée des armoires électriques vers les luminaires.