ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Électrification des villages au Sénégal par énergie solaire

Sénégal, 30 villages
Enekio
Bâtiment , Energie
Trente villages sénégalais
-2 235 tCO2e/an
(-93 %)
xxx_senegal_pv.png

Le contexte

Enekio a installé des centrales photovoltaïques pour alimenter trente villages au Sénégal. Les centrales produisent annuellement 3000 MWh d'électricité.

 

Les enjeux

Le  projet s’inscrit dans la politique nationale d’électrification. Lamélioration des conditions de vie des populations et l’émergence d’activités économiques contribueront au développement économique et social de la communauté. En matière d’environnement, cela impliquera une  réduction du taux de CO2 émis par les différentes sources d’énergie utilisées au Sénégal.

Le projet permettra aux communes :

  • L'approvisionnement des ménages en énergie
  • La production d’énergies renouvelables et la création d’emplois (installation, maintenance…)
  • La valorisation de la ressource nationale : En raison du taux d’ensoleillement important au Sénégal, le projet offrira des retombées économiques aux populations
  • La contribution à la lutte contre le changement climatique

 

Cas de référence

Production de 3000 MWh/an d'électricité par groupe électrogène

Frontière du système :
  • Energie - production de 3000 MWh/an par groupe électrogène
Données utilisées pour les calculs :
  • Facteur d'émissions (source : Base Carbone)
    Electricité groupe électrogène : 0,800 kgCO2e / kWh

+ 2 400 tCO2e/an

Cas étudié

Production de 3000 MWh/an d'électricité par panneaux photovoltaïques

Frontière du système :
  • Energie - production de 3000 MWh/an par panneaux photovoltaïque
Données utilisées pour les calculs :
  • Facteur d'émissions (source : Base Carbone)
    Electricité produite par panneaux photovoltaïques : 0,055 kgCO2e / kWh

+ 165 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
165 - 2 400 = -2 235 tCO2e/an
xxx_senegal_pv2.png

La question de l'électricité au Sénégal

Aujourd’hui, seul 33% des 10 millions d’habitants du Sénégal a accès à l’électricité, avec un taux de couverture de 57% en milieu urbain et de 10% en milieu rural (source : commission de la régulation du secteur de l’électricité du Sénégal).

Ainsi, les villages n’ont pas accès à l’électricité par connexion au réseau public sénégalais (SENELEC) ou doivent compenser des coupures de courant récurrentes. La solution communément utilisée est un système autonome d’approvisionnement par groupe électrogène, dont le facteur d'émissions de CO2 avec plus de 800 grammes par kilowattheure est l’un des plus élevés avant le charbon.

Afin de réduire l'écart entre les territoires, le gouvernement sénégalais favorise un programme d’urgence d’électrification rurale avec l’objectif de rehausser le taux de couverture en milieu rural de 60% fin 2016. Ce programme évalué à 160 millions d’euros permettra de corriger le déséquilibre d’électrification du Sénégal pour atteindre un taux minimum de 30% pour chaque département du pays.

Pour cela, l’ASER, Agence Sénégalaise d’Électrification Rurale, a adopté un programme d’ampleur nationale pour donner accès à l’électricité à un grand nombre de villages. Cette agence, placée sous la tutelle technique de la Direction de l’Energie, orchestre les relations entre l’État sénégalais, les bailleurs de fond internationaux et les partenaires privés afin de financer et contrôler la bonne marche de ce programme.

De ce fait, le besoin en électricité dans ces villages isolés a fait naître de nombreux projets d’électrification à partir des énergies renouvelables (solaire et éolien en particulier).