ville durable et changement climatique

Des réalisations françaises à l’international

Réseau de chaleur déchets avec solution stockage énergie

Suède, Borås
Veolia
Déchets , Bâtiment
Ville de Borås
-35 000 tCO2e/an
(-74 %)
xxx_boras2.jpg

Le Contexte

Borås est une ville suédoise pionnière sur les questions environnementales. Elle s’est ainsi fixée pour objectif de devenir énergétiquement neutre en terme d’émissions de CO2 à l’horizon 2025. En s’appuyant sur l’expertise de Veolia en matière de réseaux de chaleur et de froid, Boras s’est dotée d’une solution adaptée à ses besoins et aux fluctuations de ses consommations de chauffage urbain.

Le réseau de chaleur est alimenté de la façon suivante :

  • En base, par la valorisation énergétique des déchets de la ville
  • En automne et en  hiver, par un complément de biomasse

L'originalité de ce réseau de chaleur tient dans une solution de stockage de la chaleur. A cet effet, la ville a construit en 2010 un réservoir, surnommé le "thermos" de 80 m de haut et de 37 000 m3. Le réservoir stocke de l’eau chaude lorsque la demande est inférieure à la production et restitue l’énergie accumulée lorsqu’elle lui est supérieure. Ce système permet de lisser les pointes journalières de consommation d'énergie et de réduire ainsi les appels aux énergies fossiles pour les pics de consommation.

 

Enjeux gaz à effet de serre

Les intérêts d'un réseau de chaleur comme celui de Borås pour réduire les émissions de GES du chauffage des logements sont nombreux :

  • Un réseau de chaleur est plus performant énergétiquement qu'un chauffage individuel
  • Le réseau valorise l'énergie fatale des déchets qui n'ont pas d'autres valorisations possibles
  • Le réseau est ensuite alimenté par de la biomasse renouvelable
  • Le système de "thermos", en stockant l'énergie, permet de minimiser les appels aux énergies fossiles
Cas de référence

Chauffage et Eau chaude sanitaire de 35000 foyers moyens suédois

Frontière du système :
  • Production d'énergie pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire pour 35 000 Suédois  (moyenne nationale)
  • Production de 180 GWh d'électricité du réseau suédois
Données utilisées pour les calculs
  • Données d'activité (source : Stockholm Environment Institute)
    Mix énergétique du chauffage et l'eau chaude sanitaire en Suède en 2012
    Convecteur électrique : 15 %
    Pompes à chaleur électrique : 9 %
    Chauffage urbain : 58 %
    Biomasse : 15 %
    Gaz naturel : 1 %
    Pétrole : 2 %

  • Données d'activité (source : Svenskfjärrvärme, Sweden)
    Mix énergétique des réseaux de chaleurs en Suède en 2007
    Charbon : 8,5 %
    Gaz de haut fourneau : 11 %
    Pétrole : 4,2 %
    Gaz naturel : 9 %
    Tourbe : 4,9 %
    Déchets : 21,7 %
    Biomasse : 40,7 %

  •  Facteurs d'émissions (Source : Base Carbone)
    Charbon : 0,377 kgCO2e / kWh PCI
    Pétrole : 0,324 kgCO2e / kWh PCI
    Gaz naturel : 0,244 kgCO2e / kWh PCI
    Gaz de haut fourneau : 0,965 kgCO2e / kWh PCI
    Tourbe : 0,429 kgCO2e / kWh PCI
    Electrique : 0,0296 kgCO2e / kWh PCI

    Biomasse : 0,030 kgCO2e / kWh PCI

  • Choix méthodologique : les déchets étant une source d'énergie fatale, les émissions de leur incinération ne sont pas prises en compte

+ 47 000 tCO2e/an

Cas étudié

Chauffage et Eau chaude sanitaire des 35 000 foyers du réseau de chaleur de Borås

Frontière du système :
  • Production d'énergie pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire pour les 35 000 Suédois  alimentés par le réseau de chaleur de Borås
  • Production de 180 GWh d'électricité
Données utilisées pour les calculs
  • Données d'activité (source : Dalkia)
    Production de chaleur en 2010 : 630 GWh/an

  • Hypothèse de répartition du mix énergétique (Source : Base Carbone)
    Déchets : 70%
    Biomasse : 25%
    Gaz naturel : 5%

  •  Facteurs d'émissions (Source : Base Carbone)
    Gaz naturel : 0,244 kgCO2e / kWh PCI
    Biomasse : 0,030 kgCO2e / kWh PCI

  • Choix méthodologique : les déchets étant une source d'énergie fatale, les émissions de leur incinération ne sont pas prises en compte

+ 12 000 tCO2e/an

Réduction des émissions de GES
12 000 - 47 000 = -35 000 tCO2e/an
xxx_boras.jpg

Au-delà du réseau de chaleur...

La ville de Boras a pris de nombreuses autres initiatives dans la lutte contre le changement climatique. On pourra notamment citer :

  • Un tri poussé des déchets pour les valoriser au mieux. Ce tri permet de séparer : les déchets recyclables, les déchets fermentescibles, les déchets combustibles non recyclables non fermentescibles et les autres déchets
  • Les déchets fermentescibles sont notamment méthanisés pour produire du biogaz qui alimente les bus municipaux, les camions-bennes et les taxis
  • Une station d'épuration équipée d'un méthaniseur
  • 4 centrales hydro-électriques